10 mai 2023 :
Suite au vote sur la réintégration des soignants non injectés à la thérapie génique expérimentale, dans les mass médias, les petits soldats de Pfizer, l’Otan, McKinsey & Company en remettent une couche. Eux et les politicards aboient une nouvelle fois contre ceux qui « ne croient pas en Science. », « des gens qui doutent de la science » (Olivier Véran, 5 mai CNEWS). On est effondré, déstabilisé et effrayé par tant de bêtise des gens qui ont le pouvoir. Encore une fois : « ils sont ce qu’ils dénoncent ». Inutile de s’aventurer dans des débats complexes, il faut sans cesse revenir au cours de philosophie du collège. La science n’est pas une croyance, elle repose justement sur le doute méthodique. L’irrationalisme est autant une atteinte à la science que sa transformation en religion obscurantiste. Pour paraphraser Jacques Ellul : ce n'est pas la science qui nous asservit, mais le sacré transféré à la science (Les nouveaux possédés, 1973). Quand la science dégénère en pensée magique promettant de nous affranchir des lois de la biophysique, elle se nie. C’est ce que l'on appelle le scientisme. Ses adeptes qui se pensent et se présentent comme les défenseurs de la science en sont davantage les fossoyeurs que tous les allumés obscurantistes. Quand la science dégénère en religion obscurantiste, ceux qui rappellent à ses principes sont dénoncés comme hérétiques. On y est ! Surtout, la science n’est ni une religion ni davantage un système politique, sauf à reproduire les catastrophes du passé (eugénisme racial, socialisme scientifique…).                  


Vincent Cheynet par le dessinateur Romain Dutreix dans Revue de presse, Petite histoire de la presse satirique et non-conformiste française, avec Toma Bletner, publié chez Fluide Glacial

Vincent Cheynet, est né en 1966. Entré aux Beaux-Arts d’Orléans, il y bénéficie d’une remise de peine pour bonne conduite.


En 1999, il fonde avec Bruno Clémentin l'association et de la revue Casseurs de pub, puis en 2004 le journal La Décroissance.

Parallèlement à des engagements associatifs, éditoriaux (L’Auto ou la ville, Carbusters, S!lence...) et politiques, il a commencé par être pendant une dizaine d'années directeur artistique dans une multinationale de la publicité.
En 2003, il organise, avec Bruno Clémentin, le colloque « La décroissance soutenable », à Hôtel de ville de Lyon, suivis de l’organisation des Contre-Grenelle I, II et III (2007, 2009, 2011) et du Contre-sommet à la COP 21 (2015).
En mars 2004, il lance avec Bruno Clémentin le journal La Décroissance, le journal de la joie de vivre, un mensuel dont il est le rédacteur en chef et directeur de publication.
En 19972002, 2007 et 2012 il est candidat aux législatives dans la 2e circonscription du Rhône pour la décroissance.
En 2001 et 2008, il est candidat aux élections municipales à Lyon pour l’objection de croissance :
- tête de liste pour « Dessine-moi le 1er » en 2001 ; 7,20%,
- liste A.U.D.A.C.E.S. (4ème position), 4ème arrondissement, en 2008, 8,23%.

Auteur
- Ubunaesque !, éditions de la Mése, 2003.
- Le choc de la décroissance, éditions du Seuil, collection L’histoire immédiate, 2008 (Recension de Denis Clerc économiste fondateur de la revue Alternatives économiques.)
- Lyonnais, qui avez-vous élu ?, éditions de la Mése, 2008
- Décroissance ou décadence, éditions Le Pas de Côté, 2014.
- Vive les décroissants, scénariste de la bande dessinée avec le dessinateur Pierre Druilhe, éditions L’échappée, 2017.

Direction
- Objectif décroissance, avec Michel Bernard et Bruno Clémentin, éditions Parangon, 2003.
- Casseurs de pub, un pavé dans la gueule de la pub, éditions Parangon, 2004.
- Casseurs de pub, 10 ans, éditions Parangon, 2006.

Participation
- Pour changer le monde, Manière de voir du Monde diplomatique, octobre 2005, « Cap sur la décroissance ».
- Pour repolitiser l’écologie (recueil des interventions du Contre-Grenelle 1), éditions Parangon/Vs, 2007, « Réinvestir le politique ».
- Non au capitalisme vert (recueil des interventions du Contre-Grenelle 2), éditions Parangon/Vs, 2009, « La décroissance contre le capitalisme vert »,
- Contre-Grenelle 3, décroissance ou barbarie, éditions Golias, 2011.
- Le Progrès m’a tuer, éditions L’échappée, 2016, avec Bruno Clémentin, « Contre la COP 21, 22, 23.... »
- Aux origines de la décroissance, éditions L’échappée, 2017, biographies de Nicholas Georgescu-Roegen et Dwight Macdonald

Entretiens
- « Der Kampf für Holzmedien ist Kern unserer Arbeit », Junge Welt, 20 mai 2023 (traduction).
- « Quel enseignement pour le futur puis-je tirer des 20 ans de la décroissance ? » revue belge Kairos, juin 2022.
- « Un monde désincarné et numérisé est un monde de mort-vivants »,
revue Limite, 18 mai 2022
- « L’écologie, comme le libéralisme, touche nécessairement tous les domaines »
site de l'hebdomadaire Marianne, 21 août 2019.
- « Pour le libéral, la société est constituée d’un simple agrégat d’individus » sur le site Le Comptoir, 3 décembre 2014.
- « Promouvoir la décroissance, c’est intégrer les limites »La Vie, 15 avril 2014. « Promuovere la decrescita è ripristinare i limiti »

- « Riflessioni intorno al pensiero di Charbonneau », Bergamo, 11 dicembre 2022

- Débat « Grand écran » sur la chaîne Public Sénat le 13 avril 2014.
- Interview au salon Primevère fin février 2019 par FoutouArt